A

Accéder à chaque page de la collection de pages

Dans le cas où la collection de pages comporte un grand nombre de pages, il est habituel de présenter ces liens d’accès aux pages par groupes de liens, par séquences de 10 liens, par exemple. Cette pratique valide le test.

Accessible et activable par le clavier et la souris

Dans le référentiel, l’expression "contrôlable par le clavier et la souris" se rapporte également à la présente définition.

Note importante : le recours à certaines technologies peut rendre la gestion du focus trop complexe ou trop instable pour ne reposer que sur la tabulation, les touches de direction et la touche entrée.

Dans ce cas, la mise à disposition de raccourcis clavier peut être la seule solution pour rendre le composant utilisable.

Le critère peut être considéré comme conforme à la condition que les raccourcis clavier utilisés soient correctement documentés et qu’ils soient fonctionnels quelle que soit la position du focus dans l’interface.

Vous pouvez consulter, à ce sujet, la technique SL15: Providing Keyboard Shortcuts that Work Across the Entire Silverlight Application pour l’environnement Silverlight par exemple.

Adapter un motif de conception ARIA

L’API ARIA définit des motifs de conception, par exemple pour un système d’onglet ou une fenêtre modale, destinés à assurer un comportement homogène de référence des composants d’interface. Le respect de ces motifs de conception est exigé par le référentiel RGAA.

Néanmoins il est possible d’adapter ces motifs de conception en remplaçant une propriété mal supportée par une propriété équivalente ou en enrichissant le composant de propriétés améliorant l’expérience utilisateur ou sécurisant son comportement.

Il appartient à l’auditeur de vérifier que ces adaptations sont cohérentes avec le motif de conception, ne modifient pas le comportement, en termes d’expérience utilisateur, du composant et que le composant adapté est correctement restitué par les technologies d’assistance.

Si ces exigences sont respectées, le composant peut-être déclaré "conforme" au motif de conception.

Alerte

Message d’alerte interrompant la navigation ou l’utilisation de la page, notamment en demandant de cliquer sur un bouton ou un lien pour continuer la navigation ou l’utilisation du contenu. Par exemple, une boîte de dialogue générée par JavaScript via la fonction alert. Par extension, une fenêtre modale (contenu présenté sous forme de "fenêtre" insérée ou affichée dans le DOM) qui nécessite d’être fermée pour continuer la navigation ou l’utilisation du contenu est considérée comme une alerte. Note : la désactivation des alertes concernées peut être proposée avant le déclenchement de l’alerte, par exemple, via un paramètre utilisateur ou lors de l’affichage de la première alerte, par exemple via une case à cocher "ne plus afficher cette alerte".

Alternative (à script)

Texte ou procédé associé au script via une technique appropriée et permettant de mettre à disposition une fonction ou un contenu similaire à celui proposé par script.

Note : lorsqu’une alternative à un procédé ou une fonctionnalité JavaScript est proposée, le moyen d’y accéder doit être fourni par le site lui-même. Il peut s’agir d’un lien ou d’un bouton permettant d’accéder à une page alternative fonctionnant sans JavaScript ou permettant de remplacer le(s) composant(s) par un composant alternatif fonctionnant sans JavaScript par exemple.

Alternative à une image SVG

Sont considérés comme des alternatives possibles à une image SVG :

Alternative courte et concise

Les conditions de restitution d’une alternative textuelle via des technologies d’assistance (par exemple une loupe d’écran) nécessitent qu’elle soit la plus courte possible. Une longueur maximale de 80 caractères est fortement recommandée ; elle limitera le nombre de manipulations nécessaires pour lire l’alternative par les utilisateurs de plages braille ou de loupes d’écran notamment.

Alternative textuelle (image)

Texte associé à une image via une technique appropriée et décrivant l’information véhiculée par l’image (par rapport au contexte du contenu Web dans lequel elle se trouve). RGAA considère quatre types d’alternatives liées à la nature de l’image :

Note 1 : pour une image CAPTCHA l’alternative peut être, par exemple : "Code de sécurité anti-spam" ou "code pour vérifier que vous êtes un humain" ou toute autre alternative permettant à l’utilisateur de comprendre la nature et la fonction de l’image.

Note 2 : pour un groupe d’images, par exemple un système de vote constitué de plusieurs images d’étoiles, il est fortement conseillé d’utiliser la première image du groupe pour donner une alternative plus cohérente au groupe d’image. Dans ce cas, les autres images du groupe sont considérées comme des images de décoration. Vous pouvez consulter, à ce sujet, la note suivante : A group of images that form a single larger picture with no links.

Ambigu pour tout le monde

L’intention ne peut être déterminée à partir du lien et de toute l’information de la page Web présentée à l’utilisateur en même temps que ce lien. (c’est-à-dire qu’un lecteur sans limitation fonctionnelle ne connaîtrait pas la fonction d’un lien avant de l’activer). Exemple : le mot "goyave" dans la phrase suivante utilisé comme lien : « L’une des exportations importantes est la goyave ». Ce lien pourrait conduire à une définition de la goyave, à un graphe présentant une liste des quantités de goyaves exportées ou à une photo de personnes récoltant la goyave. Jusqu’à ce que le lien soit activé, tout utilisateur est dans l’incertitude et une personne handicapée n’est donc pas désavantagée.

Ancre

En HTML, une ancre (appelée aussi signet) est constituée d’une balise <a> avec l’attribut id et dépourvue de href, <a id="contenu"></a> par exemple. Une ancre sert de cible à un lien de la forme <a href="#id">Intitulé</a> : <a href="#contenu">Contenu</a> par exemple.

Arborescence du document

Le test 9.2.2 demande de vérifier que la structure des éléments sectionnant (nav, section, article par exemple) est cohérente, c’est-à-dire représentative de l’architecture du document. Cette structure est complémentaire à la structure des titres h(x) qui en sont un élément.

L’utilisation innapropriée de ces éléments sectionnants peut générer une arborescence de document incohérente, par exemple par l’utilisation abusive d’éléments section ou article.

Note 1 : Pour accompagner la prise en charge progressive de l’arborescence du document et compte tenu du fait que le référentiel exige de disposer, en tout état de cause, d’une structure de contenu (balises h(x)) robuste et cohérente, il est acceptable de considérer le test 9.2.2 comme non applicable lorsqu’il n’est pas possible de s’assurer que l’arborescence du document est parfaitement cohérente. Vous pouvez consulter, à ce sujet la note technique : Note technique au sujet de l’arborescence du document.

Note 2 : vous pouvez consulter, à ce sujet, l’exemple donné par la spécification HTML5 : 4.3.10.2 Sample outlines.

Attribut target

L’attribut target ouvre une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet du navigateur selon sa valeur. Les valeurs suivantes de target n’ouvrent pas de nouvelles fenêtres :

Pour toutes les autres valeurs de target, l’élément sur lequel il est positionné ouvrira une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet. C’est le cas de la valeur _blank par exemple, mais également de toute autre valeur (numérique ou alphabétique) non définie par la spécification. Il est à noter d’ailleurs que ces valeurs ne provoquent pas d’erreur lors de la validation du code source en HTML5.

Audio-description étendue

Audio-description ajoutée à une présentation audiovisuelle en mettant en pause la vidéo de manière à avoir le temps d’ajouter des descriptions supplémentaires. Note : cette technique est à utiliser seulement si le sens de la vidéo est perdu sans audio-description supplémentaire et que les pauses entre les dialogues ou la narration sont trop courtes.

Audio-description synchronisée (média temporel)

Narration ajoutée (via un fichier son) à une piste sonore pour décrire les détails visuels importants qui ne peuvent être compris à partir de la piste sonore principale seulement. L’audio-description doit être synchronisée avec le média temporel grâce à l’utilisation de format spécialisés comme le format SRT par exemple.

B

Barre de navigation

Liste de liens permettant une navigation spécifique dans le site, dans une rubrique ou dans une collection de pages. Les principales barres de navigation sont :

Bloc d’informations de même nature

Dans un formulaire, ensemble des champs pouvant être regroupés par la nature des informations attendues. Le regroupement vise à identifier les champs devant être traités comme un ensemble.

Quelques exemples :

Ces champs doivent être regroupés par une balise fieldset accompagnée d’une balise legend pertinente. Dans le cas de boutons radio, la légende est généralement l’intitulé de la question.

Note : lorsque le formulaire est uniquement constitué d’un seul bloc d’informations de même nature (l’identité et l’adresse de l’utilisateur, par exemple) ou d’un champ unique (un moteur de recherche, par exemple), la présence de l’élément fieldset n’est pas obligatoire.

Bouton (formulaire)

Élément d’un formulaire qui permet d’effectuer une action prédéfinie. Par exemple, le bouton de soumission d’un formulaire permet l’envoi au serveur des informations collectées pour leur traitement. L’intitulé d’un bouton doit décrire l’action qui résulte de son activation (par exemple : "Lancer votre recherche", "Envoyer votre message").

En HTML, il y a trois types de boutons de formulaire :

L’intitulé du bouton peut être de quatre types :

C

Cadre en ligne

Élément HTML (balise iframe) permettant d’afficher un contenu dans la page Web dans laquelle il est implémenté.

CAPTCHA

Un CAPTCHA est un test utilisé pour distinguer un utilisateur humain d’un ordinateur. Le test utilise souvent des images contenant du texte déformé, mélangé avec d’autres formes ou utilisant des jeux de couleur altérées, que l’utilisateur est invité à retaper. D’autres formes de CAPTCHA peuvent être basées sur des questions logiques ou des extraits sonores.

Champ de saisie de formulaire

Objet d’un formulaire permettant à l’utilisateur :

Les objets de formulaires suivants ne sont pas considérés comme des champs de formulaires :

Changement brusque de luminosité ou effet de flash

Alternance de luminosité relative qui peut causer des crises chez certaines personnes si leur taille est suffisamment importante dans une gamme de fréquences spécifiques.

Changement de contexte

Changements majeurs dans le contenu d’une page Web qui, s’ils sont faits sans que l’utilisateur n’en soit conscient, peuvent désorienter l’utilisateur qui ne peut voir l’ensemble de la page en même temps. Les changements de contexte comprennent les changements :

  1. D’agent utilisateur ;
  2. D’espace de restitution ;
  3. De focus ;
  4. De contenu qui modifie la signification de la page Web ;

Note : Un changement de contenu n’est pas toujours un changement de contexte. Un changement dans le contenu comme le déploiement d’une arborescence, un menu dynamique ou un déplacement de tabulation ne change pas nécessairement le contexte à moins qu’il ne change aussi l’un des éléments énumérés ci-dessus (le focus, par exemple).

Exemple : l’ouverture d’une nouvelle fenêtre, le déplacement du focus sur un composant différent, le déplacement vers une nouvelle page (y compris tout ce qui, pour l’utilisateur, aurait l’air d’un déplacement vers une autre page) ou la réorganisation significative du contenu d’une page sont autant d’exemples d’un changement de contexte.

Changement de langue

L’indication des changements de langue est nécessaire pour indiquer aux technologies d’assistance de modifier la restitution vocale d’un élément. Les changement de langue concernent tous les contenus, y compris les valeurs de certains attributs comme title.

Note : il n’est pas possible d’indiquer des changements de langue dans une valeur d’attribut elle-même, dans ce cas le changement de langue est indiqué sur l’élément qui contient l’attribut. Par exemple un lien affecté d’un title en anglais devra comporter un attribut lang="en". Lorsque l’attribut contient plusieurs passage de texte dans des langues différentes, le critère est non applicable.

Code de langue

Code de 2 caractères (ISO 639-1) ou 3 caractères (ISO 639-2 et suivants) permettant d’indiquer la langue d’un document ou d’un passage de texte. L’indication du code de langue est constituée de deux parties séparées par un tiret sur le modèle lang="[code]-[option]".

Lorsqu’un code de pays est utilisé comme option, il peut servir à indiquer une régionalisation de la langue, l’indication "en-us" indique la langue américaine, par exemple. L’indication du code de langue ne concerne que la partie [code] avant le tiret.

Code valide

Collection de pages

Pages reliées les unes aux autres par des liens et ayant un thème ou une nature commune. Par exemple, les pages de résultats d’un moteur de recherche ou les pages d’un catalogue (pour une même recherche) sont des collections de pages.

Compatible avec les technologies d’assistance

Un contenu ou une fonctionnalité doit être compatible avec les technologies d’assistance des utilisateurs ainsi qu’avec les fonctions d’accessibilité des navigateurs et des autres agents utilisateurs via une API d’accessibilité.

Cela concerne, à la fois, la technologie, ses fonctionnalités et ses usages :

La vérification de la compatibilité avec les technologies d’assistance nécessite de réaliser un certain nombre de tests spécifiques à la technologie utilisée, par exemple :

Compréhensible (ordre de lecture)

Un contenu compréhensible est lisible (l’ordre des éléments est logique) et cohérent (l’enchaînement de la lecture est cohérent).

Contenu visible

Pour le test 10.2.1 : "Contenu présent" signifie que le contenu visible reste présent lorsque CSS est désactivé. Par exemple, une image porteuse d’information en propriété de fond CSS invalide ce test car l’information n’est plus "présente" lorsque CSS est désactivé. En revanche, une image porteuse d’information en propriété de fond CSS mais accompagnée d’un texte caché valide ce test car l’information est bien "présente" lorsque CSS est désactivé.

Note : la pratique qui consiste à gérer des images en propriété de fond d’éléments via CSS est formellement déconseillée, même si elle est accompagnée d’un texte caché.

Contexte du lien

Le contexte du lien représente les informations supplémentaires (on parle d’informations de contexte) qui peuvent être mises en relation par un programme informatique avec l’intitulé du lien. Les informations de contexte qui permettent de rendre un lien explicite sont les suivantes :

Note 1 : l’un des 9 contextes de lien doit permettre à lui seul d’expliciter le lien.

Note 2 : RGAA 3 considère que des liens particuliers comme des liens de type mailto (qui génère un lien sous la forme d’une adresse email cliquable) sont suffisamment explicites et ne requiert pas de signaler, via un title, que l’action consiste à envoyer un email. L’attention des auteurs est appelée sur le fait que cette règle générale peut être adaptée au contexte, par exemple si la page contient plusieurs adresses email cliquables affectées de comportements différents (envoyer un email via le client de messagerie pour l’une, accéder à un formulaire pour l’autre) il peut être nécessaire de donner des informations complémentaire sur l’action du lien afin de différencier leurs comportements.

Contraste

Opposition marquée entre la luminosité d’une couleur de premier plan et d’une couleur d’arrière-plan. Le rapport de contraste est basé sur la différence de luminosité relative entre l’arrière-plan et le premier plan selon la règle : (L1 + 0,05) / (L2 + 0,05) où L1 est la luminosité relative la plus claire et L2 la luminosité relative la plus sombre. La luminosité est calculée selon la formule suivante : L = 0,2126 * R + 0,7152 * G + 0,0722 * B. Où R, G et B sont définis par :

et RsRGB, GsRGB et BsRGB sont définis par :

Le caractère "^" est l’opérateur exponentiel.

Note : la mesure de contraste concerne le texte, le texte en image, le texte et le texte en image dans les animations, le texte de sous-titrage et le texte incrusté dans les vidéos. Pour le texte et le texte en image dans les animations, le texte de sous-titrage et le texte incrusté dans les vidéos, la taille de la police doit être mesurée par rapport à la taille d’affichage par défaut (telle qu’affichée). Les textes présents dans les éléments d’une image ou d’une vidéo (par exemple un écriteau, une affiche etc.) ne sont pas concernés.

Source : Procédure de calcul de contraste des WCAG (en anglais).

Contrôle (contenu en mouvement ou clignotant)

Possibilité pour l’utilisateur de contrôler l’affichage ou la lecture d’un contenu en mouvement ou clignotant par le clavier et la souris, au moins.

Tous les contenus en mouvement, à l’exception des média temporels pris en charge par la thématique multimédia, sont concernés : les images animés (par exemple un gif animé), les contenus en mouvement proposés via une balise object, du code JavaScript ou des effets CSS par exemple.

Note 1 : lorsque c’est approprié, la méthode de contrôle devrait être disponible comme premier élément de la page.

Note 2 : la méthode de contrôle du contenu en mouvement ou clignotant doit permettre à l’utilisateur d’interagir avec le reste de la page. En conséquence, l’arrêt ou la mise en pause via un événement déclenché uniquement sur la prise de focus ne permet pas de valider le critère.

Note 2 : Dans certains cas, le mouvement fait partie intégrante du composant et il n’est pas possible d’en donner le contrôle à l’utilsateur, par exemple une barre de progression dont la fonction est d’indiquer par un mouvement la progression d’un évènement comme un téléchargement. Dans ce cas le critère est Non Applicable.

Contrôle (son déclenché automatiquement)

Possibilité pour l’utilisateur d’arrêter ou de relancer un son déclenché automatiquement.

Note : la méthode de contrôle du son devrait être disponible comme premier élément de la page.

Contrôle de la consultation (d’un média temporel)

Possibilité pour l’utilisateur de contrôler la consultation d’un média temporel par le clavier et la souris, au moins. Les points suivants doivent être respectés :

Note : s’il n’y a pas de son à un média temporel, il n’est pas utile de mettre une fonctionnalité de contrôle du volume.

Contrôle de saisie (formulaire)

Ensemble des processus qui permettent de prévenir l’utilisateur des champs obligatoires, des indications de type ou de format attendus et des erreurs de saisie dans un formulaire. Ces contrôles de saisie peuvent être implémentés par l’auteur des contenus ou s’appuyer sur des attributs (comme required ou pattern), des propriétés WAI-ARIA (comme aria-required) ou des types de champ qui produisent de manière automatique des indications de saisie ou d’erreurs (comme les types url, email, date, time par exemple.

Note importante : lorsqu’une page est renvoyée avec des erreurs de saisie le titre de la page doit comporter la mention "erreur sur le formulaire".

D

Description détaillée (image)

Contenu associé à une image en complément de son alternative textuelle afin de décrire en totalité l’information véhiculée par l’image. La description détaillée peut être insérée via :

E

Ensemble de pages

Pages Web liées les unes aux autres par des liens et constituant un ensemble cohérent à l’intérieur d’un site Web. Par exemple, les pages d’un processus de paiement électronique, les pages d’une rubrique spécifique, les pages d’un blog, les pages d’administration d’un compte client sont autant d’ensembles de page.

Note : la page d’accueil d’un site Web peut constituer, à elle seule, un "ensemble de pages" du fait de son unicité.

En-tête de colonne ou de ligne

Contenu d’une cellule dans un tableau de données (la première cellule d’une colonne ou d’une ligne, généralement) qui sert d’intitulé pour la totalité ou une partie des cellules de la colonne ou de la ligne. Une colonne ou une ligne peut contenir plusieurs en-têtes (en-tête intermédiaire). Les en-têtes doivent utiliser une balise th.

Environnement maîtrisé

Tout environnement dans lequel l’accès à l’information, les technologies, les conditions d’utilisation et le profil des utilisateurs peuvent être connus et maîtrisés. Les principaux éléments dont la maîtrise est essentielle sont :

Les auteurs et les administrateurs doivent garantir la compatibilité des technologies utilisées et de leurs usages par les utilisateurs et leurs technologies (y compris les technologies d’assistance). Les services d’information ou les sites Web, quel que soit leur statut, qui offrent un accès public ne peuvent pas être considérés comme des environnements maîtrisés.

Étiquette de champ de formulaire

Texte à proximité du champ de formulaire permettant d’en connaître la nature, le type ou le format des informations attendues. L’étiquette peut être associée au champ de formulaire de plusieurs manières :

Note importante : lorsque plusieurs de ces techniques sont présentes sur un même champ, le calcul du « nom accessible », c’est-à-dire ce qui sera restitué, obéit à un ordre strict :

  1. aria-labelledby ;
  2. Sinon aria-label ;
  3. Sinon label ;
  4. Sinon title.

Cet ordre doit être utilisé pour l’évaluation de la pertinence de l’étiquette (critère 11.2). Par exemple, même dans le cas de la présence d’un label, c’est le passage de texte référencé par aria-labelledby qui doit être pris en compte.

Référence : Accessible name and description calculation.

Note importante au sujet de l’utilisation de placeholder : lorsque l’attribut placeholder est présent, il est susceptible d’être restitué à la place de l’attribut title. Par conséquent, lorsque ces deux attributs title et placeholder sont présents, ils doivent être identiques.

Étiquettes cohérentes

Les étiquettes de champs de formulaire présentes dans une même page ou dans un ensemble de pages et réclamant la saisie d’une même information doivent être formulées sans ambiguïté pour que l’utilisateur sache que l’information qu’il doit communiquer est la même.

F

Feuille de style

Le langage CSS destiné à la mise en forme des éléments du contenu (exemples : couleur du fond de la page, taille/police/couleur des caractères, positionnement de l’information dans la page Web…). Les styles CSS peuvent être externes (fichier CSS), embarqués (déclarés dans l’en-tête de la page) ou en ligne (déclarés via l’attribut style d’une balise).

Fonctionnalités de contrôle (média temporel)

Il s’agit des fonctionnalités de contrôle de la consultation (objet multimédia) suivantes :

Note : s’il n’y a pas de son à un objet multimédia, il n’est pas utile de mettre une fonctionnalité de contrôle du volume. Si cette fonctionnalité est cependant présente et qu’elle nécessite une alternative textuelle pour être comprise par certains utilisateurs (exemple : bouton "volume" dans une vidéo en Flash), il faut alors lui en donner une puisque l’utilisateur est susceptible d’y accéder et de vouloir l’activer.

I

Image de décoration

Image n’ayant aucune fonction et ne véhiculant aucune information particulière par rapport au contenu auquel elle est associée. Exemples :

Image objet

Image incorporée ou générée par une balise object.

Image porteuse d’information

Image qui véhicule une information nécessaire à la compréhension du contenu auquel elle est associée.

Image réactive

  1. Image réactive côté client (attribut usemap) : image divisée en zones cliquables ou neutres (attribut nohref).
  2. Image réactive côté serveur (attribut ismap) : image pour laquelle le navigateur transmet au serveur les coordonnées du pointeur, chaque jeu de coordonnées correspondant à une ressource (page Web). L’image réactive côté serveur est extrêmement rare.

Note : en HTML5, l’attribut ismap est obsolète non conforme pour les boutons de type image (input type="image").

Image-test

Image servant dans un test, Captcha ou une image servant de test dans un quiz ou un jeu. Exemple : une série d’images présente un détail issu de tableaux célèbres; il faut reconnaître le titre et le peintre de chaque tableau. Dans cette situation, il n’est pas possible de donner une alternative pertinente (par exemple le nom du tableau et/ou du peintre) sans rendre le test inutilisable. L’alternative doit alors se contenter de donner la possibilité d’identifier l’image, par exemple "image 1 du test".

Image texte

Image affichant du texte.

Note : il n’est pas recommandé d’utiliser des images textes. Lorsqu’il est possible de reproduire les mêmes effets en CSS, le critère 1.8 [] impose que le texte soit reproduit en texte CSS, ou qu’un mécanisme de remplacement permette à l’utilisateur de remplacer ces images par du texte stylé en CSS.

Image texte objet

Image générée par la balise object et affichant du texte.

Image véhiculant une information (donnée par la couleur)

Image dont tout ou partie du contenu transmet visuellement une information par l’intermédiaire d’une couleur uniquement.

Indication donnée par la forme, la taille ou la position

Il peut s’agir, par exemple :

Ou tout autre effet graphique similaire.

Information (donnée par la couleur)

Information transmise visuellement par l’intermédiaire d’une couleur. L’indication que les champs en rouge sont obligatoires dans un formulaire, un changement de couleur de fond pour indiquer la page active dans un menu de navigation, le changement de couleur d’un nom d’article pour indiquer son indisponibilité dans une liste d’article sont autant d’exemples d’indication donnée par la couleur.

L’indication donnée uniquement par la couleur doit être accompagnée d’une autre méthode à destination des utilisateurs qui ne voient pas ou perçoivent mal les couleurs ou leurs associations.

L’autre moyen de récupérer une information par la couleur peut être très divers, lorsqu’il s’agit d’un moyen faisant intervenir du graphisme (utilisation de CSS ou d’élément graphique) l’indication visuelle pourrait devoir être accompagnée d’une indication textuelle. Par exemple, un effet de bordure, de gras, de changement typographique ou autre dispositif similaire sera jugé insuffisant car ces indications ne seront pas accessibles aux personnes aveugles, notamment.

Intitulé de lien

Information textuelle comprise entre <a href="…"> et </a> d’un lien, complété si nécessaire d’informations de contexte.

Les 4 différents types de liens sont :

Note 1 : voir la définition de lien image pour plus de précisions.

Note 2 : un lien image pour lequel l’attribut alt est absent est considéré comme non applicable pour le critère 6.5.

J

Jusqu’à ou à partir de 150% (1.5em) de la taille de police par défaut sans effet de graisse. Jusqu’à ou à partir de 120% (1.2em) de la taille de police par défaut en gras

Jusqu’à ou à partir de 120% (1.2em) de la taille de police par défaut en gras

Ces deux mesures déterminent la taille relative des caractères correspondant à une taille de caractères équivalent à 14 points gras ou 18 points sans effet de graisse en considérant que la police de corps (body) est à 100%.

Note : jusqu’à 150% et jusqu’à 120% signifie que la taille des caractères est strictement inférieure à 150 ou 120%. À partir de 150% et à partir de 120% signifie que la taille des caractères est égale ou supérieure à 150 ou 120%.

La taille de police par défaut est la taille définie par l’auteur pour le document ou, en son absence, la taille par défaut utilisée par l’agent utilisateur (ie le navigateur).

L

Langue par défaut

Indication de la langue de traitement principale du document qui peut être présente sur l’élément racine html ou sur chaque élément de la page concerné via les attributs lang et/ou xml:lang selon le schéma suivant :

Le nom, le rôle, la valeur, le paramétrage et les changements d’états

Un composant doit avoir un rôle et un nom appropriés, ses valeurs, états et paramètres éventuels doivent également être accessibles et correctement transmis aux APIs d’accessibilité notamment.

Un composant peut s’appuyer sur un élément interactif HTML ou sur un élément non interactif surchargé par l’API ARIA via un rôle adh’oc. Important : les boutons (balises button ou input type="button") lorsqu’ils sont contrôlés via JavaScript sont à évaluer avec le critère 7.1.

Le nom peut être l’intitulé du composant comme l’intitulé d’un bouton par exemple.

La valeur est, par exemple, l’élément sélectionné d’une liste déroulante ou la valeur actuelle d’un curseur (slider).

Le rôle correspond au type d’élément défini par la spécification HTML ou l’API WAI-ARIA (comme la balise button ou le rôle ARIA role="button").

Le paramétrage correspond aux informations particulières d’un composant, généralement mis à disposition par l’API WAI-ARIA. Par exemple aria-controls est un paramètre qui transmet aux APIs l’information que le composant contrôle tel ou tel contenu (référencé par son identifiant - attribut id).

Les changements d’états sont également mis à disposition par l’API WAI-ARIA. Par exemple aria-expanded est un état permettant de signaler aux APIs que le composant est "ouvert" ou "fermé". Note : un état peut également être transmis via le nom, lorsque l’intitulé est changé dynamiquement pour correspondre à l’état de la zone contrôlée notamment.

Ces paramètres ne sont pas obligatoires mais peuvent être requis s’ils sont indispensables pour rendre le composant accessible. C’est à l’auditeur de considérer les cas où ces paramètres sont indispensables en fonction du contexte lié à l’utilisation du composant.

L’auditeur doit également vérifier que, lorsqu’il sont présents, ces paramètres sont correctement utilisés.

Note : les rôles, propriétés et états ARIA s’implémentent via des attributs, par exemple role="banner", aria-hidden="true".

Légende d’image

Lorsqu’un texte, adjacent à une image, contient des informations sur l’image (par exemple un copyright, une date, un auteur…) ou est destiné à compléter les informations apportées par l’image (par exemple un texte associé à une image dans une galerie d’images), on parle de légende d’image.

Lorsqu’une image est légendée il est nécessaire d’associer la légende de l’image à l’image par une relation de structure, de telle sorte que les technologies d’assistance puissent traiter l’image et sa légende comme un ensemble unique.

HTML5 propose d’associer une légende à une image via les éléments figure (l’ensemble de l’image et la légende) et figcaption (la légende).

Une image sans légende peut définir :

Note : lorsque le texte adjacent à l’image peut faire office de texte de remplacement, il n’est pas obligatoire de recourir à l’ensemble figure, figcaption, l’image pouvant être simplement traitée comme une image de décoration.

Vous pouvez consulter, à ce sujet, la note Requirements for providing text to act as an alternative for images du W3C.

Lien

Élément HTML (balise a) activable par l’utilisateur (par la souris, le clavier…) et déclenchant une action (affichage d’une page Web, téléchargement d’un fichier…) ou un événement généré par un script. Un lien possède au minimum :

Lien adjacent

Lien présenté de manière adjacente dans la représentation graphique (CSS activé) et dans le code HTML. Dans le code HTML, le lien doit se situer juste avant ou juste après l’objet avec lequel il est adjacent.

Lien composite

Lien dont le contenu entre <a href="…"> et </a> est constitué de 2 éléments de type différent, au moins ; par exemple, du texte et une ou plusieurs images. L’intitulé de lien pour un lien composite est l’ensemble du texte et du contenu de l’alternative textuelle de ou des images compris entre <a href="…"> et </a>.

Note importante: il est rappelé que l’utilisation de deux liens adjacents (lien image et lien texte) et identiques constitue une gêne importante pour l’utilisateur. Même si cela ne constitue pas une non-conformité, cet usage devrait être évité. Une manière de traiter ce type de liens est d’inclure l’image dans le lien texte de façon à constituer un lien composite, ce qui évitera la redondance.

Vous pouvez consulter à ce sujet la technique H2 : Combining adjacent image and text links for the same resource.

Lien dont la nature n’est pas évidente

Lien qui peut être confondu avec un texte normal lorsqu’il est signalé uniquement par la couleur par certains types d’utilisateurs ne percevant pas ou mal les couleurs. Par exemple, dans ce texte "Nouvelle grève à la SNCF", si le mot "grève" est un lien signalé uniquement par la couleur, sa nature peut être ignorée par les utilisateurs ne percevant pas la couleur et accédant au contenu CSS activées. En revanche, dans ce texte " Nouvelle grève à la SNCF, lire la suite" si "lire la suite" est un lien, un utilisateur ne percevant pas les couleurs n’aura pas de problème pour en comprendre la nature.

Note : "signalés uniquement par la couleur" signifie que le lien n’est accompagné d’aucun marqueur visuel (icône, soulignement, bordure…). En conséquence un lien de la même couleur que le texte environnant est concerné par ce critère.

Lien explicite hors contexte

Un lien est explicite hors contexte lorsque l’intitulé du lien seul (contenu entre la balise <a href="…"> et </a>) permet de connaître et de comprendre la fonction et la destination du lien.

Lien image

Lien dont le contenu entre <a href="…"> et </a> est uniquement constitué d’une image. L’intitulé de lien pour un lien image est le contenu de l’alternative textuelle de l’image.

Un lien image peut être constitué :

Note au sujet de embed : en HTML5, la balise embed a été modifiée. C’est une balise autofermante qui ne peut pas embarquer de contenu alternatif. Les propriétés ARIA, comme aria-label qui permettrait d’embarquer une alternative, n’étant pas supportées de manière uniforme, il n’est pas possible d’utiliser une image embarquée, porteuse d’information, via l’élément embed HTML5.

Lien texte

Lien dont le contenu entre <a href="…"> et </a> est uniquement constitué de texte (il s’agit de son intitulé de lien).

Liens d’évitement ou d’accès rapide

Liens dont la fonction est de permettre de naviguer à l’intérieur du contenu (lien d’évitement, lien d’accès au formulaire de recherche ou au menu..).

Liens identiques

Deux liens sont dits identiques quand le lien x (intitulé du lien seul, contenu de l’attribut title ou contexte du lien) est égal au lien y. Cette définition s’applique à tous les types de liens : lien texte, lien image (les liens ont alors la même image) et lien composite.

Attention : des liens avec des intitulés identiques mais des titres de liens différents ou des contextes de liens différents ne sont pas identiques (exemple : <a href="lien_bar.html" title="cliquer ici pour télécharger la barre d’outils">cliquer ici</a> et <a href="lien_doc.html" title="cliquer ici pour télécharger le document">cliquer ici</a>).

Liste de choix

Champ de formulaire affichant une série d’items à sélectionner sous forme d’une liste déroulante (balise select avec des balises option).

Listes

Suite d’éléments pouvant être regroupés sous la forme d’une liste structurée ordonnée, non ordonnée ou de définition. Par exemple la suite des liens d’un menu de navigation est une liste de liens non ordonnée, les différentes étapes d’une procédure est une liste d’éléments ordonnés, le couple terme/définition d’un glossaire est une liste de définition. En HTML, les listes utilisent les balises suivantes :

M

Mécanisme de remplacement

Mécanisme généralement basé sur CSS, permettant à l’utilisateur de remplacer du texte par du texte en image et inversement sur le principe du style switcher. Le mécanisme peut utiliser un langage de script côté serveur ou un langage de script côté client.

Média non temporel

Contenu qui ne se déroule pas dans le temps, consultable via un plugin (Flash, Java, Silverlight…) ou via les éléments svg et canvas ; par exemple, une carte interactive en Flash, une application Flash ou Java, un diaporama sont des médias non temporels. Un média non temporel peut contenir des médias temporels (un lecteur Flash qui propose une liste de vidéos à consulter, par exemple).

Note : l’utilisation du paramètre wmode pour un objet Flash avec les valeurs "transparent" et "opaque" invalide de fait le critère 4.21 (La consultation de chaque média non temporel est-elle contrôlable par le clavier et la souris ?). En effet, l’utilisation de ces valeurs a pour conséquence que l’animation Flash vue du côté des utilisateurs de lecteur d’écran est invisible.

Média temporel (type son, vidéo et synchronisé)

Un média temporel peut être diffusé en temps réel ou être proposé en lecture de manière asynchrone (média pré-enregistré).

Note 1 : l’utilisation du paramètre wmode pour un objet Flash avec les valeurs "transparent" et "opaque" invalide de fait le critère 4.20 (La consultation de chaque média temporel est-elle contrôlable par le clavier et la souris ?). En effet, l’utilisation de ces valeurs a pour conséquence que l’animation Flash vue du côté des utilisateurs de lecteur d’écran est invisible.

Note 2 : les gif animés, les animations d’images réalisées par JavaScript ou CSS ne sont pas considérés comme étant des médias temporels.

Note 3 : l’élément bgsound est spécifique à Internet Explorer et ne devrait pas être utilisé.

Zone contenant des liens qui permettent de naviguer dans les rubriques principales du site. Il s’agit généralement du menu principal et des menus contextuels.

Note : Les liens de pied de page renvoyant vers les mentions légales, plan du site et autres informations concernant le site ne sont pas considérés comme un menu de navigation principal.

Voir la définition technique de zone d’en-tête fournie par l’API ARIA navigation (role).

Modification du rôle natif d’un élément HTML

La spécification WAI-ARIA permet de modifier le rôle natif d’un élément, par exemple modifier un élément a href="" en élément button.

Ces modifications ne peuvent être réalisées que sous certaines conditions décrites dans le document : Notes on Using WAI-ARIA in HTML qui définit un certain nombre de restrictions notamment.

Pour qu’une modification du rôle natif d’un élément HTML via WAI-ARIA soit compatible, il faut que les restrictions soient respectées.

Moteur de recherche (interne à un site Web)

Zone contenant le moteur de recherche permettant d’effectuer des recherches sur les contenus de l’ensemble du site

Note : Attention à ne pas confondre cette zone de recherche, unique dans le site, avec tout autre moteur de recherche permettant par exemple de faire des recherches sur une partie restreinte du site : un catalogue, les offres sur une section marchés publics…

Voir la définition technique de zone d’en-tête fournie par l’API ARIA search (role).

Motif de conception

Un motif de conception (Design Pattern) est un modèle défini par l’API WAI-ARIA qui décrit la structure, les rôles et propriétés et le comportement que doit respecter un composant JavaScript (widget).

Les motifs de conception sont décrits dans le document : WAI-ARIA 1.0 Authoring Practices.

Un composant développé avec JavaScript doit respecter le motif de conception correspondant au rôle WAI-ARIA utilisé.

Note 1: compte tenu du manque de support de certaines propriétés et de certains rôles WAI-ARIA et de la grande variabilité des situations dans lesquelles un composant JavaScript peut être proposé, il est possible d’adapter des motifs de conception à des contextes ou des utilisations particulières. Dans ce cas, le motif de conception adapté doit :

Note 2: Cela ne concerne pas le fait d’enrichir un motif de conception de rôles ou propriétés WAI-ARIA supplémentaires dont la compatibilité avec l’accessibilité est contrôlée par le test de restitution sur la base de référence. Par exemple l’ajout de la propriété aria-hidden sur les panneaux (rôle tabpanel) d’un système d’onglets ne définit pas un motif de conception adapté.

O

Ordre de tabulation

Ordre dans lequel le focus se déplace (vers un élément suivant ou vers un élément précédent). L’ordre naturel est celui qui est implémenté via le code source. Lorsqu’il est modifié par l’utilisation de l’attribut tabindex ou par l’utilisation d’une commande JavaScript, c’est l’ordre modifié qui fait référence.

Attention : lorsqu’un élément initie un changement dans la page (changement de contexte, gestion de zones cachées, ajout de contenu, gestion de champs de formulaire…) il est nécessaire d’activer l’élément qui initie le changement pour tester la cohérence de l’ordre de tabulation.

P

Page "plan du site"

Page dédiée présentant l’arborescence d’un site Web, généralement sous forme de listes de liens organisées en rubriques et sous-rubriques donnant accès à l’ensemble des pages du site.

Note 1 : les liens du plan du site peuvent être constitués de balises a ou de balises area.

Note 2 : il n’est pas nécessaire que le plan du site contienne les liens vers toutes les pages du site, en revanche il est nécessaire qu’à partir du plan du site, l’utilisateur puisse atteindre l’ensemble des pages du site.

Pertinence (information autrement que par la couleur)

Le moyen pour récupérer une information autrement que par la couleur doit être accessible à tous. Par exemple, dans le cas d’une liste d’articles dont les articles en jaune sont en promotion, l’utilisation de texte caché via CSS est un moyen de récupérer l’information "en promotion", mais il n’est pas pertinent car cette information restera cachée à l’utilisateur qui visualise la page CSS activée.

Note : l’utilisation d’une balise d’emphase (strong ou em) comme autre moyen pour récupérer une information donnée par la couleur permet de valider le critère même si ces éléments ne sont généralement pas supportés par les technologies d’assistance, particulièrement les lecteurs d’écrans.

Présentation de l’information

Restitution visuelle des contenus via un navigateur en mode graphique. La présentation concerne le style, la position et les dimensions des éléments HTML et de leur contenu. La présentation de l’information doit être réalisée via CSS. Les éléments (basefont, blink, center, font, marquee, s, strike, tt, u, bing et small) et les attributs (align, alink, background, bgcolor, border, cellpading, cellspacing, char, charoff, clear, compact, color, frameborder,hspace, link, marginheight, marginwidth, text, valign, vlink, vspace, size) sont interdits.

Note  : Les attributs width et height utilisés sur d’autres éléments que les balises img, object, embed, canvas et svg, sont également interdits.

Prise de focus

La prise de focus est l’état renvoyé par un élément qui reçoit l’attention suite à une action de l’utilisateur. Il y a trois moyens en HTML de donner le focus à un élément :

Certains éléments reçoivent naturellement le focus, par exemple : a, area, button, input, object, select, label, legend, optgroup, option et textarea. Le comportement de l’élément, lors de la prise de focus, dépend de sa nature ; un lien, par exemple, devra être activé après la prise de focus (sauf utilisation de script). En revanche, un élément de formulaire, comme textarea, devra autoriser la saisie suite à la prise de focus. Les éléments label et legend ne reçoivent la prise de focus que via le pointeur souris. Pour l’élément label, le comportement attendu est de transférer la prise de focus sur l’élément qui lui est associé.

Note 1 : la spécification WAI-ARIA étend le rôle attribué à l’attribut tabindex en définissant que tout élément html peut acquérir la possibilité de recevoir le focus en lui attribuant la valeur tabindex="0". En revanche, aucun comportement n’est attribué via la seule présence de tabindex. De même, la valeur tabindex="-1" retire l’élément qui en est affecté du plan de tabulation en inhibant sa capacité à signaler la "prise de focus". L’utilisation de tabindex, conformément à la spécification WAI-ARIA, peut valider certains tests relatifs à la gestion du focus de tabulation, notamment.

Note 2 : l’indication visuelle du focus ne doit pas être dégradée, c’est à dire amoindrie au moyen de valeurs qui en dégrade le style par rapport à son style par défaut.

Procédé de rafraîchissement

Technique visant à modifier le contenu d’un ou de plusieurs éléments de la page Web. Le procédé de rafraîchissement peut s’effectuer par rechargement automatique de la page ou de manière dynamique sans rechargement de la page (via AJAX, par exemple). L’utilisateur doit pouvoir contrôler chaque procédé de rafraîchissement de manière indépendante.

Propriété CSS déterminant une couleur

Cela concerne les propriétés suivantes : color, background-color, background, border-color, border, outline-color, outline.

Note : l’utilisation d’une image de fond pour insérer une couleur (propriété background:url…) est également concernée.

Propriétés et méthodes conformes à la spécification DOM

Les méthodes d’insertion de contenu conformes à la spécification DOM permettent de créer, insérer et manipuler des éléments via le DOM (par exemple document.createElement et element.appendChild) par opposition à la méthode document.write qui peut poser des problèmes dans certains contextes (voir : https://www.w3.org/TR/html5/webappapis.html#dom-document-write).

R

Redirection

Procédé qui consiste pour l’affichage d’une page sur le poste client à rediriger l’utilisateur vers une autre page, sur le même domaine ou sur un domaine différent.

Correctement restitué (par les technologies d’assistance)

Lorsqu’un critère, un test ou une condition de test demande de vérifier la restitution d’un dispositif, il faut s’assurer que ladite restitution est compatible avec l’accessibilité.

Le test consiste à vérifier que la restitution est pertinente pour au moins une des combinaisons de la base de référence utilisée pour déclarer qu’un élément, un dispositif ou une alternative est "compatible avec l’accessibilité".

Par exemple : le test 1.3.7 demande de vérifier que l’alternative d’une image porteuse d’information vectorielle est correctement restituée.

On procède alors à un test avec NVDA (dernière version) et Firefox, JAWS (version précédente) et IE9+, et Voice Over (dernière version) et Safari.

Si on constate que l’alternative est correctement restituée, le test est validé.

Résumé (de tableau)

Un résumé est un passage de texte associé à un tableau de données complexe. Il permet de donner des informations sur la nature et la structure du tableau afin d’en faciliter l’utilisation par les utilisateurs de technologies d’assistance par exemple.

Note : l’attribut summary est obsolète non conforme en HTML5 et ne doit plus être utilisé.

Parmi les 5 techniques proposées par HTML5, la seule technique utilisable actuellement est celle qui consiste à insérer le résumé directement dans le titre (balise caption) en masquant le résumé via CSS si nécessaire.

Consulter la note technique au sujet du résumé de tableau.

S

Script

Code généralement écrit sous forme d’une liste de commandes (par exemple JavaScript). Les langages interprétés côté client nécessitent un navigateur compatible sur lequel l’exécution du langage est active. Les commandes d’un langage de script côté client peuvent être embarquées ou contenues dans un fichier externe. Dans les deux cas, l’insertion se fait via la balise <script>.

Sens de lecture

Indique le sens de lecture du document ou d’un passage de texte via l’attribut dir, dir="ltr", par exemple. Les deux valeurs reconnues sont :

Note : en l’absence d’indication de sens de lecture via l’attribut dir sur l’élément html, body, ou un des parents du texte analysé, le sens de lecture par défaut est de gauche à droite (valeur ltr).

Site Web : ensemble de toutes les pages Web

Cas particulier des pages Web d’un sous-domaine ; un sous-domaine peut :

Sous-titres synchronisés (objet multimédia)

Texte des informations audio (paroles d’un personnage, bruit important pour comprendre l’action…) présentes dans un média temporel et affiché de manière synchrone avec le flux de l’objet multimédia.

Note 1 : pour différencier les sources sonores (différents personnages, voix off…), il est recommandé d’utiliser un mécanisme approprié (mise entre crochets, mise en italique, annonce explicite du type "voix off : …").

Note 2 : il ne faut pas confondre le sous-titrage pour la traduction (kind="subtitles" en HTML5 par exemple) et le sous-titrage pour sourds et malentendants (kind="captions" en HTML5 par exemple). Ces deux types de sous-titrage poursuivent des buts différents. Seule la présence et la pertinence d’un sous-titrage pour sourds et malentendants permet d’être conforme.

Système de navigation

Tout procédé permettant une navigation dans le site ou dans une page, les systèmes de navigation retenus sont :

T

Tableau de données

Élément HTML (balise table) permettant de structurer des informations en lignes et en colonnes via des cellules de données (balise td) et des cellules d’en-têtes (balise th).

Tableau de données complexe

Lorsqu’un tableau de données contient des en-têtes qui ne sont pas répartis uniquement sur la première ligne et/ou la première colonne de la grille ou dont la portée n’est pas valable pour l’ensemble de la colonne ou de la ligne, on parle de tableau de données complexe. Il est alors nécessaire de fournir un "résumé" permettant d’en expliquer sa nature et sa structure afin d’en faciliter la consultation pour des utilisateurs de technologies d’assistance par exemple.

Tableau de mise en forme

Technique qui utilise un élément HTML (balise table) pour contrôler l’affichage d’informations via des cellules (balise td).

Taille des caractères

Valeur attribuée aux polices de caractères présentes sur une page Web. Pour les contenus Web, les tailles de caractères doivent être définies avec des unités relatives (%, em, rem, vw, vh, vmin ou vmax) ou des mots clés (xx-small, x-small, small, medium, large, x-large, xx-large, xsmaller, larger).

Note : l’utilisation du pixel (px) est proscrite.

Texte caché

Les technologies d’assistance (notamment les lecteurs d’écran) ne restituent pas le texte masqué via les propriétés :

Tous les contenus texte utilisant une ou plusieurs de ces propriétés sont applicables pour le critère 10.13.

Texte stylé

Texte dont la mise en forme est contrôlée par une feuille de styles.

Titre

Élément HTML (balise h) à 6 niveaux de hiérarchie (de h1 pour le titre le plus important à h6 pour le moins important) permettant de structurer l’information d’un contenu Web. La hiérarchie entre les titres doit être respectée dans une page Web et les degrés de titre ne peuvent pas être sautés (un titre h3 ne peut pas venir directement après un titre h1, par exemple). Dans chaque page Web, il doit y avoir un titre h1, au moins.

Note : les titres cachés via CSS sont considérés comme présents et valident le critère 9.1.

Titre d’un tableau (de données)

Contenu d’un élément HTML (balise caption) qui permet d’identifier le contenu d’un tableau de données de manière claire et concise.

Titre de cadre

Contenu de l’attribut title de la balise iframe permettant de connaitre la nature du contenu diffusé via le cadre en ligne lorsque l’utilisateur navigue de cadre en cadre ou affiche la liste des cadres de la page par exemple.

Note 1 : Certains cadres en ligne servent uniquement à des opérations techniques tels que des traitements applicatifs destinés à préparer ou piloter des contenus affichés dans la page comme les cadres en ligne utilisés par certains réseaux sociaux comme Facebook par exemple.

Si ces cadres sont dépourvus de titre de cadre fournis par le service distant, ou si les titres de cadres sont jugés non pertinents, des mentions génériques peuvent être utilisées, par exemple title="contenus techniques Facebook".

Note 2 : Si cela ne gêne pas le fonctionnement de ce type de cadre, il est possible de les rendre indisponibles aux technologies d’assistance en utilisant une propriété ARIA aria-hidden="true" par exemple.

Titre de lien

Contenu de l’attribut title d’un lien. Ce contenu ne doit être présent que s’il est nécessaire pour identifier la destination du lien de manière explicite. Un titre de lien doit reprendre l’intitulé de lien en y ajoutant des informations. Un titre de lien sera considéré comme non-pertinent dans les cas suivants :

Note 1 : Par exception, un titre de lien identique à l’intitulé est accepté dans le seul cas d’un lien image (lien ne contenant que des images), une icône par exemple.

Note 2 : Il est rappelé que l’attribut title peut poser de vrais problèmes de restitution, par exemple au clavier, sur les surfaces tactiles, lorsqu’une technologie d’assistance est paramétrée pour ne pas les restituer et ne devrait être utilisé qu’en dernier recours.

Titre de page

Contenu de la balise title d’une page Web permettant d’identifier de manière claire, concise et unique les contenus/la nature de la page ("Plan du site www.nomdusite.fr" pour une page présentant le plan du site Web, par exemple).

Transcription textuelle (média temporel)

Contenu textuel associé à un média temporel par la technique appropriée (texte codé en HTML ou dans un fichier texte qui se trouve dans la même page ou consultable suivant un lien). Ce contenu donne accès à l’utilisateur (de manière indépendante de la consultation de l’objet multimédia) à :

Ces informations textuelles doivent être présentées dans l’ordre chronologique de leur apparition dans le média temporel.

Note : la transcription textuelle doit se situer à l’extérieur de la balise object.

Type de document

Ensemble de données de référence qui permet aux agents utilisateurs de connaître les caractéristiques techniques des langages utilisés sur la page Web (balise doctype).

Type et format de données

Indication concernant le type et le format des données attendus lors de la saisie d’un champ de formulaire. Par exemple :

Note importante : lorsque le type de champ de formulaire propose un masque de saisie, comme par exemple les champs date ou time, l’indication de format n’est pas nécessaire.

U

Uniquement à des fins de présentation

Uniquement à des fins de présentation : utilisation de balises HTML pour une finalité différente de celle prévue dans les spécifications (au regard du type de document déclaré). Exemples : utilisation des balises h à seule fin de créer un effet typographique ; utilisation de la balise blockquote à seule fin de mettre un paragraphe en retrait, etc.

Note 1 : l’utilisation d’éléments div ou span pour créer des paragraphes est considérée comme non conforme et invalide le critère.

Note 2 : WAI-ARIA propose un rôle presentation permettant de supprimer la sémantique d’un élément, par exemple <h1 role="presentation"> Titre</h1>. Dans ce cas, le texte sera correctement restitué mais le titre lui ne le sera plus (l’élément restitué sera un élément indéterminé du type <>Titre</>. L’utilisation du rôle presentation peut être requise lorsque l’on utilise un motif de conception ARIA.

L’utilisation du rôle presentation peut être également utilisé pour supprimer la sémantique d’un élément lorsque ce dernier est utilisé uniquement à des fins de présentation, par exemple <blokquote role="presentation"> aura le même effet qu’une absence d’élément blockquote.

Même si cette utilisation est fortement déconseillée (dans le cas de technologie d’assistance qui n’implémenteraient pas ARIA par exemple) elle peut être considérée comme conforme à WCAG. En revanche l’utilisation d’un rôle presentation sur un élément dont la nature (par exemple la sémantique) est essentielle à la compréhension du contenu est une violation des règles WCAG (particulièrement de l’échec F92) et invalide le critère.

Url

Adresse permettant d’accéder aux ressources du World Wide Web : document HTML, pages Web, image, son…

Note : dans le référentiel RGAA, la notion d’url est utilisée à la place de uri (chaîne de caractères compacte identifiant une ressource).

V

Version accessible (pour un document en téléchargement)

Les documents en téléchargement dont les types de format sont reconnus compatibles avec l’accessibilité doivent être rendus accessibles soit directement soit par l’intermédiaire d’une version accessible ou d’une version en HTML. Les formats de document dont la compatibilité est reconnue sont :

Les contenus doivent être conformes à la liste des critères Documents Bureautiques en téléchargement (format ODT, 74 kilo-octets).

Note : le format txt ne peut pas être utilisé pour produire une version accessible pour un document en téléchargement.

Version alternative "audio seulement"

Une version "audio seulement" est une version sonore, sous la forme d’un simple fichier au format MP3 par exemple, utilisée comme alternative à une vidéo seulement (vidéo sans information sonore). Les seuls utilisateurs impactés par l’accessibilité étant les personnes aveugles, qui ne peuvent pas voir la vidéo, WCAG considère comme acceptable de proposer en alternative une version sonore.

La version "audio seulement" doit contenir toutes les informations visuelles importantes de la vidéo.

Généralement il est plus simple de produire une version sonore qu’une version textuelle lorsque la vidéo est très descriptive (la transcription textuelle nécessitant souvent un travail rédactionnel important). Il est rappelé, néanmoins, que seule la transcription textuelle assure un accès universel aux informations diffusées par la vidéo, dans le cas où un utilisateur ne serait pas en capacité de lancer la vidéo par exemple.

Z

Zone (d’une image réactive)

Zone cliquable ou zone non cliquable d’une image réactive côté client ou zone cliquable d’une image réactive côté serveur.

Zone cliquable

Région d’une image réactive à laquelle une action a été associée ; par exemple, le déclenchement d’un événement en cliquant sur un lien (pour une zone cliquable côté client : balise area avec l’attribut href). Les balises area sont contenues dans la balise map.

Pour les images réactives côté serveur, les coordonnées sont détenues sur le serveur.

Zone d’en-tête

Zone située en haut du document et contenant généralement le titre du document, un logo, un slogan…

Note : Attention à ne pas confondre cette zone d’en-tête, unique dans le site, avec tout contenu pouvant être balisé en HTML5 avec l’élément header .

Voir la définition technique fournie par l’API ARIA : Banner (role).

Zone de contenu principal

Zone contenant les principaux contenus de la page, là où se trouvent les informations et fonctionnalités de fond (donc en dehors des menus, de la recherche ou des zones secondaires de publicités, actualités connexes…).

Note : Cette zone est unique dans la page. Elle peut être difficile à déterminer sur certaines pages particulières, comme la page d’accueil.

Voir la définition technique fournie par l’API ARIA : Main (role).

Il s’agit des informations concernant le fonctionnement du site ou les informations légales. On y trouve par exemple les mentions légales, les crédits, les conditions d’utilisation, le plan du site et éventuellement la page accessibilité.

Note : Attention à ne pas confondre cette zone de pied de page, unique dans le site, avec tout contenu pouvant être balisé en HTML5 avec l’élément footer.

Voir la définition technique fournie par l’API ARIA : Contentinfo (role)

Zone non cliquable

Région d’une image réactive à laquelle aucune action n’est associée. Une zone cliquable côté client est contenue dans une balise area :

Les balises area sont contenues dans la balise map.